Contre vents et marées

De Abdallah Ibrahim

0 Review(s) 
Noter ce livre
  • Neuf

Contre vents et marées

De Abdallah Ibrahim

0 Review(s) 
Noter ce livre

Edition : La Croisée des chemins

70 DH
5 1
,
5/ 5
<p>L’évolution des peuples ressemble à des lignes géométriques. Il est des lignes droites et des lignes brisées. Contrairement aux pays d’Europe, la ligne d’évolution du Maghreb s’est historiquement brisée, au moins à trois reprises, au cours de trois mille ans : lorsqu’il est exclu du courant millénaire de la civilisation carthaginoise, pour se latiniser et se christianiser progressivement, sous la férule des Romains ; puis lorsqu’il rompt avec l’influence romaine, pour s’arabiser et embrasser l’Islam. Son arabité et son Islam deviennent les leviers de sa gloire nationale et les fondements de la grandeur de ses empires. La ligne se brise une troisième fois lorsque le Maghreb s’est trouvé incapable de suivre le rythme de l’évolution globale de la civilisation humaine. C’était au cours des siècles de la féodalité et de l’inertie. Il s’est trouvé au cours du 19e siècle face à l’impérialisme international, alors qu’il était miné à l’intérieur par les séquelles de l’asservissement et de l’arbitraire. Il ne pouvait relever les défis historiques, face aux impératifs de l’urgence et du déséquilibre des forces matérielles. Il ne pouvait faire face à un monde plus complexe et mieux armé. Sa seule chance, c’est qu’il n’était pas seul. Il s’est trouvé dans le même camp que les autres peuples arriérés comme lui, mais qui étaient tous décidés, dans les trois continents, à gagner la bataille du destin.</p> <p><strong>Traduit par Hassan Benaddi</strong></p> <p>Abdallah Ibrahim (1918 – 2005) est une grande figure du mouvement national, un homme politique marocain progressiste et un professeur de l’enseignement supérieur. En 1945, il s’inscrit à la Sorbonne à Paris où il côtoie, entre autres, André Breton, Jean-Paul Sartre et Louis Aragon… En 1956, il occupe le poste de ministre du Travail dans le premier gouvernement post-indépendance puis celui de ministre de l’Emploi et des Affaires Sociales dans le second. Deux ans plus tard, il est nommé, par le Roi Mohammed V, Président du conseil du gouvernement et ministre des Affaires Étrangères. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages politiques et littéraires invitant à la réflexion et au dialogue. Il a également écrit un essai consacré à la poésie.</p>
Quantités

Résumé

L’évolution des peuples ressemble à des lignes géométriques. Il est des lignes droites et des lignes brisées. Contrairement aux pays d’Europe, la ligne d’évolution du Maghreb s’est historiquement brisée, au moins à trois reprises, au cours de trois mille ans : lorsqu’il est exclu du courant millénaire de la civilisation carthaginoise, pour se latiniser et se christianiser progressivement, sous la férule des Romains ; puis lorsqu’il rompt avec l’influence romaine, pour s’arabiser et embrasser l’Islam. Son arabité et son Islam deviennent les leviers de sa gloire nationale et les fondements de la grandeur de ses empires. La ligne se brise une troisième fois lorsque le Maghreb s’est trouvé incapable de suivre le rythme de l’évolution globale de la civilisation humaine. C’était au cours des siècles de la féodalité et de l’inertie. Il s’est trouvé au cours du 19e siècle face à l’impérialisme international, alors qu’il était miné à l’intérieur par les séquelles de l’asservissement et de l’arbitraire. Il ne pouvait relever les défis historiques, face aux impératifs de l’urgence et du déséquilibre des forces matérielles. Il ne pouvait faire face à un monde plus complexe et mieux armé. Sa seule chance, c’est qu’il n’était pas seul. Il s’est trouvé dans le même camp que les autres peuples arriérés comme lui, mais qui étaient tous décidés, dans les trois continents, à gagner la bataille du destin.

Traduit par Hassan Benaddi

Abdallah Ibrahim (1918 – 2005) est une grande figure du mouvement national, un homme politique marocain progressiste et un professeur de l’enseignement supérieur. En 1945, il s’inscrit à la Sorbonne à Paris où il côtoie, entre autres, André Breton, Jean-Paul Sartre et Louis Aragon… En 1956, il occupe le poste de ministre du Travail dans le premier gouvernement post-indépendance puis celui de ministre de l’Emploi et des Affaires Sociales dans le second. Deux ans plus tard, il est nommé, par le Roi Mohammed V, Président du conseil du gouvernement et ministre des Affaires Étrangères. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages politiques et littéraires invitant à la réflexion et au dialogue. Il a également écrit un essai consacré à la poésie.

Détails du livre

ISBN 9789920769914

Langue Français

Auteur Abdallah Ibrahim

Edition La Croisée des chemins

Date de publication 2021

Nombre de pages 120

Dimensions 145x215x12

Poids 0.8

Commentaires

Pas de commentaire de client pour le moment

Connectez vous pour noter ce livre

Noter ce livre